Forte hausse des interventions en 2019

12.01.2020

 

Le SDIS Région Venoge a tenu son “rapport d’activités” 2019 vendredi 10 janvier 2020 à la

grande salle de L’Isle. Plus de 230 personnes, invités officiels et Sapeurs-Pompiers du

corps, étaient présentes. L’occasion de passer en revue les chiffres et autres faits marquants de l’année écoulée. En 2019, le SDIS a vu son nombre de sorties très fortement augmenter, pour atteindre 356. Une hausse de 98 alarmes (+37%) par rapport à 2018.

 

Comme de coutume, la soirée a débuté par les salutations de la Commune de L’Isle, qui accueillait la manifestation. Le Président du Comité directeur du SDIS Région Venoge, Bernard Ebener, s’est lui aussi exprimé devant l’assemblée. Il a notamment relevé la qualité du travail, tant en intervention que lors des exercices, des 350 Sapeurs-Pompiers volontaires du SDIS. La soirée s’est ensuite poursuivie par une rétrospective photos des interventions et autres activités menées par les hommes du feu ces 12 derniers mois.

 

Moment très attendu, c’est ensuite le Commandant du SDIS, le Major Thierry Burnat, qui est monté à la tribune pour le côté “opérationnel”. Il a passé en revue les chiffres 2019, avec comme constat : la très forte hausse du nombre d’interventions en une année. De 258 en 2018, ce nombre est passé à 356 en 2019. Ce qui représente 98 sorties en plus (+49%). Parmi les catégories d’interventions sur lesquelles le SDIS est habilité à intervenir, trois sont en augmentation : les inondations, les pollutions et les sauvetages.

 

Les tempêtes du mois de juin tirent les chiffres vers le haut

 

Ce sont les interventions pour des “inondations” qui ont le plus occupé le SDIS (196 en 2019, contre 77 en 2018). Les intempéries du début de l’été sont en cause. Entre le 15 et le 21 juin, le SDIS Région Venoge est intervenu à 160 reprises pour des dégâts d’eau, que ce soit dans des caves, des parkings souterrains ou encore des habitations. Au plus fort de la tempête, plus de cent Sapeurs-Pompiers de l’ensemble du SDIS (DAP et DPS) ont été mobilisés pour répondre à toutes les sollicitations de la population. La majeure partie des interventions s’est déroulée à Cossonay-Ville, ainsi que dans les Communes alentours.

 

Suite à ces événements exceptionnels, tant sur le plan météorologique qu’opérationnel, l’Etat-Major a mis sur pied de nouvelles procédures internes pour encore améliorer l’efficacité des actions sur le terrain. Du matériel spécifique et supplémentaire a par exemple été acquis, comme des aspirateurs à eau. Un concept “interne” est aussi en voie de finalisation, avec pour objectif de mieux coordonner et répertorier les forces engagées (personnel et matériel) sur le terrain lors de tels épisodes, qui sont appelés à se reproduire ces prochaines années. La formation sera poursuivie et approfondie dans ce domaine pour gagner, encore, en efficacité le jour “J”.

 

Moins de feux, mais plus de pollutions

 

Les interventions pour des feux se montent à 34 pour l’ensemble de l’année 2019 (moins 9 cas par rapport à 2018). Parmi les cas marquants, tant sur le plan humain que celui de l’opérationnel, il faut relever le feu d’un chalet d’alpage au Pré-de-Joux le 29 juin. Rendue compliquée par sa situation géographique, cette intervention s’est soldée par le sauvetage du berger résidant dans la bâtisse. 

 

En 2019, le SDIS a aussi été confronté à un nouveau type de feux : ceux de voitures utilisées dans des braquages. Fin août à Penthaz et début décembre à Daillens, notre Service a été sollicité pour procéder à l’extinction de 6 véhicules (dont un fourgon blindé) incendiés suite à des attaques. Ce genre de cas, impressionnants par leur ampleur, oblige aussi le personnel du SDIS à intervenir différemment et avec plus de précautions que lors d’un cas “normal” de feu de véhicule. Notamment afin de ne pas détruire d’éventuelles preuves. La collaboration avec les forces de Police est aussi renforcée.

 

Toujours concernant les incendies, un feu de cuisine et un feu de cave à Cossonay-Ville sont aussi à signaler pour le début de l’année 2019. En avril, une partie du personnel s’est aussi rendue à la Praz pour un feu de toiture, en appui des collègues du SDIS de la Plaine de l’Orbe. Et puis fin septembre, c’est à Vuarrens que le SDIS est intervenu en renfort du SDIS Gros-de-Vaud, suite à un feu de ferme.

 

L’an dernier, les interventions pour pollution ont aussi passablement occupé les Sapeurs-Pompiers de la région. 46 sorties sont à signaler (+10 cas par rapport à 2018), principalement pour des hydrocarbures sur la chaussée, sur de courtes ou longues distances. 

 

Le SDIS a aussi été mobilisé pour un accident “chimique” le 29 mai 2019, à la piscine de Penthalaz. En collaboration avec les Sapeurs-Pompiers professionnels de Lausanne (SPSL), notre service est intervenu suite à un déversement de plusieurs centaines de litres de javel, avec plusieurs personnes incommodées.

 

Les sauvetages affichent quant à eux une légère augmentation (+3 cas) pour atteindre 24 sorties au total. Les Pompiers sont sortis à 17 reprises pour des sauvetages de personnes (assistances sanitaires, First responder, relevages CMS, …) et 7 fois pour des animaux. A relever notamment l’importante intervention du 6 novembre 2019, pour secourir plusieurs vaches tombées dans la Venoge à Vufflens-la-Ville. 

 

Enfin, concernant les “services préventifs”, les Pompiers du SDIS ont été engagés à 21 reprises durant l’année 2019. Sur demande des 27 Communes défendues par notre service, de nombreuses “gardes” ont été effectuées durant la Fête nationale le 31 juillet et le 1er août, pour assurer le bon déroulement des feux patriotiques et des feux d’artifices. Comme

chaque année, le SDIS a également assuré une présence préventive durant toute la durée

du Venoge Festival à Penthalaz.

 

Au total, les interventions ont représenté 5’300 heures d’engagement pour les Sapeurs-

Pompiers du SDIS en 2019. En y ajoutant les exercices et autres formations ainsi que les services de permanence, le total des heures de service effectuées dépasse les 48’000 heures.

 

Effectif et promotions

 

Durant la soirée de recrutement cantonal du jeudi 7 novembre, c’est une vingtaine de femmes et hommes qui est venue rejoindre les rangs du SDIS Région Venoge. Dans le même temps, 20 nouveaux Sapeurs ont terminé leur Ecole de formation (EFOR) et intégré les différents Organes d’Intervention de la région Venoge. Plus de 350 Sapeurs-Pompiers composaient le SDIS au 31 décembre 2019.

 

Enfin, concernant les promotions, 33 membres ont été nommés à un grade supérieur pour

l’année 2020, que ce soit au grade d’Appointé, de Caporal, de Sergent, de Sergent-Major, d’Adjudant et de Lieutenant. Instructeur fédéral, Chef de l’Ecole de formation du SDIS (EFOR) et Chef de l’OI DPS de l’Isle, le Plt Vincent Radelet a aussi été promu au grade de Capitaine.

 

Partenariat SDIS-Cameroun

 

Annoncé l’année dernière, la mise en place d’un partenariat avec les Pompiers du Cameroun se concrétise. Comme il s’y était engagé, le SDIS Région Venoge a effectué des donations en matériels et équipements divers ces derniers mois. 

 

Au printemps, 2020, une délégation de 10 Sapeurs-Pompiers du SDIS, tous instructeurs fédéraux ou formateurs, se rendra au Cameroun pour dispenser de la formation. Comme indiqué dans la convention signée avec les autorités camerounaises, les frais de transport et d’hébergement du personnel du SDIS Région Venoge seront pris en charge.

 

Ce partenariat permet au SDIS Région Venoge de venir en aide à un Corps de Sapeurs-

Pompiers défavorisé et de soutenir l’un de ses membres, l’Appointé Jean-Clément Omgba, dont le cœur bat pour le Cameroun.

 

 

Photos : Groupe Médias SDIS Région Venoge/SV

Please reload

À la Une

Forte hausse des interventions en 2019

12.01.2020

1/4
Please reload

Dernières news
Please reload

Archives